en La Presse en parle

Enfin, les Ardennes s’exportent dans toute la France !

Depuis la mi-décembre, le label Ardennes de France* dispose d’une boutique en ligne. Sept rayons sont proposés dans ce magasin virtuel: boisson, charcuterie et salaison, épicerie, traiteur, artisanat et livre. En quelques clics, les 115 produits référencés se découvrent dans leur diversité et leur intégralité: une photo, un prix, un délai et même une présentation du producteur. Ne manque que le toucher dans ce monde de pixels. Rassures-vous, à l’arrivée, saveurs, odeurs et couleurs sont bien réelles.

Au départ aussi d’ailleurs. Les employés de la société Ardennes Copacking Routage à Poix-Terron, qui s’occupe de leur expédition, peuvent en témoigner: ils ont la charge d’organiser le voyage du savoir-faire ardennais par de-là là France et ses frontières. Un bonheur pour la gérante, Stéphanie Poix, qui aime que les choses bougent, et surtout son département natal. D’ailleurs, elle-même n’a pas hésité à bouger.

Ancienne manager des ventes grand-compte du groupe La Poste,
elle a pris son destin en main et créé son entreprise de routage en  septembre 2006.

Installée dans la pépinière d’entreprises de Poix-Terron, elle est passé en deux dans de trois employés à six (dont cinq femmes).

L’entreprise a été retenue par l’association Ardennes de France pour assurer la livraison des colis commandés sur Internet, car elle est la seule, dans le département, à proposer du routage de colis « clef en main »: collecte, suremballage, affranchissement et service après-vente. Sa clientèle est à 45% belge, le reste ce sont des Rémois et des Ardennais.

Les colis sont traçables et collés à chaud pour éviter les vols, le rembourrage est en papier pour que tout soit « recyclable à 100% »

et la société a même payé un outillage pour la réalisation de ses propres cartons d’emballage. Son marché: « tout ce qui n’est pas mécanisable ». Sa façon de faire: « Le sur-mesure et la qualité ». Idéal pour des produits fragiles comme des conserves ou des fleurs séchées…

Les débuts du catalogue Ardennes de France sont encore timides avec une demi douzaine de commande (du 17 au 27 décembre) mais la gérante est certaine que le concept va fonctionner. « La France est le pays européen où le panier moyen de la vente par correspondance est le plus élevé », argumente-t-elle. Le département ne proposait encore rien de tel jusqu’à présent. Cela ne peut être qu’un plus. Pour le moment, les colis commandés sur la boutique ont pris la route des Ardennes, de l’Ardèche, la Vienne, l’Haute-Savoie et les Pyrénées orientaux. Sur ses racks de stockage, l’espace réservé au label Ardennes de France représente encore un faible volume, mais l’essentiel y est pour parer à toute commande, le plus vite possible.

 

Source: Journal L’Union – L’Ardennais

Articles récents

Laisser un commentaire

la soirée des étoiles - ACR